fbpx
Réunion 2015

Le ministre de la culture Rony Arayji a inauguré le 8 mars 2015 les travaux du 3ème conseil d’administration du « Centre International des Sciences de l’Homme » à son siège à Byblos, en présence du directeur du bureau régional de l’Unesco Dr. Hamad Benseif Hamami représentant la directrice générale de l’Unesco Irena Bokova, et le directeur du « CISH » Dr.Adonis Akra et les membres libanais et internationaux qui représentent les 6 continents.

Oreigi inaugurant les travaux du conseil du CISH :

Les arabes vivent une transition historique et aspirent a la liberte

Le ministre de la culture Rony Oreigi a inaugure les travaux du 3eme conseil d’administration du «  Centre International des Sciences de l’Homme- jbeil » en presence du directeur du bureau regional de l’Unesco Dr. Hamad Benseif Hamami representant la directrice generale de l’unesco Irena Bokova, et le directeur du « CISH » Dr.Adonis Akra et les membres libanais et internationaux qui representent les 6 continents.

Oreigi

Dans son allocution le ministre Rony Oreigi a assure que « le gouvernement libanais attache une grande importance et une particulière attention au CISH qui parle de Démocratie, de Culture, de Liberté, de Dialogue entre les peuples, en somme parle d’Humanité ».et d’ajouter « nous vivons des heures noires, et assistons impuissants, au déchainement de la haine et de la barbarie dans cette partie du Monde, qui fut un temps le phare de la culture et du raffinement. Une barbarie qui broie les vies et les vestiges des peuples, et qui avance comme une vague déferlante, que rien ne semble pouvoir contenir ou arrêter, et nous serions tentés de nous demander si ces groupes de réflexion et de recherche que nous formons, ne sont finalement pas obsolètes dans un monde où l’urgence serait d’être plutôt sur le terrain du combat, où des populations minoritaires entières de Chrétiens, Yazidis ou Kurdes sont lâchement massacrées, kidnappées et dépouillées de leurs biens ».

Il a fait etat « des actes irréversibles qui sont commis, et le patrimoine de civilisations millénaires qui disparaît dans la poussière d’un char et le feu destructeur d’une bataille. C’est ce à quoi nous avons assisté dernièrement à Mossoul, où des manuscrits et des œuvres inestimables  et irremplacables ont succombes sous les coups de l’ignorence ».

Oreigi a souligne « Notre rencontre ce jour témoigne de la forte aspiration des pays arabes à la démocratie et au dialogue, contrairement à l’image forgée par les amalgames commis dans les médias.C’est en cela que les échanges établis par le CISH avec les organisations et les organismes de recherches arabes et internationaux sont importants  dans le sens qu’ils aident à soulever les obstacles et consolider les moyens d’une démocratie, en profitant de leur expérience et de leur exemple ; également dans le sens qu’ils rétablissent  aux yeux du monde le vrai visage de nos sociétés arabes.Il est donc essentiel d’apporter tout le soutien nécessaire à ces démarches, pour convertir les études théoriques en actes concrets, afin d’établir une base matérielle à la construction de cette démocratie. Je citerai pour exemple le projet: « Convertir le savoir en conduite citoyenne » qui a su profiter de la synergie des moyens offerts par les différents acteurs et partenaires pour se réaliser. Le travail accompli par le CISH, qui est devenu une référence de sérieux et d’expertises nous aide à avancer sur ce chemin de la démocratie. A travers les nombreux colloques et séminaires entrepris par des intellectuels, il donne à nos sociétés l’exemple et la preuve que les solutions se trouvent dans le dialogue des cultures et des peuples et non pas de chaque côté d’un mur fortifié ».

Oreigi a remercie le directeur du centre et son equipe pour leur «  remarquable travail qui rejoint la vocation de son partenaire l’Unesco, de « construire la Paix dans l’esprit des hommes et des femmes ».

Et de conclure « nos pays arabes vivent un moment de transition historique. Il est plus que jamais vital de réfléchir et de se questionner pour donner naissance à un modèle politique et sociétal tourné vers l’avenir et vers la quête de la dignité humaine, car seule la dignité humaine est garante de la Paix.

La dignité humaine c’est la lutte contre les injustices et la pauvreté. C’est aussi l’accès à l’éducation et à la santé. C’est surtout reconnaître que l’Autre est mon égal dans l’Humanité ! C’est par là que commence le combat pour la démocratie ».

Retour Au Sommet